Revue de presse

Publié le par Webmaster Ringuette Québec

Le Reflet - Édition du 12 mai 2007

Future championne du monde de ringuette?

Hélène Gingras

DELSON - L'Association de ringuette Roussillon peut s'enorgueillir d'avoir sa première représentante sur l'équipe Canada qui participera aux championnats du monde à Ottawa, cet automne.

En effet, la Constantine Julie Primard a passé avec succès les différents camps de sélection sans être retranchée. Au départ, près de 150 joueuses potentielles ont participé à différentes séances de repêchage.

L'ailier droit de l'équipe Open AA de la Rive-Sud a su qu'elle porterait le chandail de son pays à l'issue d'un ultime camp de sélection visant à trier sur le volet l'élite canadienne de la ringuette au cours des derniers jours.

Une trentaine de joueuses se sont disputé les 22 places disponibles sur l'équipe à Whitby, en Ontario. Dimanche matin, après plusieurs tests physiques et quelques matchs, le couperet est tombé.

"Je n'ai jamais eu une aussi bonne nouvelle de toute ma vie!, se réjouissait la jeune femme de 24 ans. J'avais confiance en moi, mais je ne voulais pas me mettre trop de pression."

Tous les astres étaient alignés en sa faveur, croit l'étudiante en technique d'éducation à l'enfance. "Je suis la quatrième à avoir été appelée. Les entrevues duraient environ quatre minutes. C'est mon chiffre préféré, ça m'a porté chance", raconte le numéro 44, qui a laissé échapper quelques cris de joie en entendant : "Félicitations, tu fais partie de l'équipe Canada 2007".

Trois autres Québécoises ont aussi été retenues. Elles habitent Montréal.

Elle s'améliore
Julie Primard a connu un excellent camp, améliorant ses performances physiques depuis les deux derniers tenus en septembre et en janvier. En situation de jeu, elle a aussi bien fait.

"Je me suis démarquée dans le un contre un, comme la coach me l'avait demandé", explique-t-elle.

En effet, l'Ontarienne Lyndsay Wheelans, qui dirigera la formation du Canada aux championnats du monde, avait vu les joueuses présélectionnées à l'œuvre lors des championnats canadiens. Elle leur avait ensuite écrit pour leur dire quels aspects de leur jeu améliorer.

Cependant, Julie Primard n'avait pas eu l'occasion de rechausser ses patins avant le camp, sa saison étant terminée. Elle savait malgré tout comment agir. "Elle m'a félicitée d'avoir mis ses conseils en pratique", se réjouit-elle.

La joueuse se sent privilégiée de jouer avec des coéquipières aussi talentueuses. "Il a fallu que je m'adapte, rigole-t-elle. L'anneau arrive pas mal vite directement sur ton bâton, pas dans tes patins!"

Le Canada, pays hôte
La partie ne fait donc que commencer pour Julie Primard qui souhaite participer au maximum de matchs des championnats du monde de ringuette présentés tous les trois ans. Le pays habille à chaque match 18 des 22 joueuses. Les parties seront disputées au Centre civique d'Ottawa, du 30 octobre au 3 novembre.

Outre le Canada, les États-Unis, la Finlande et la Suède auront leur délégation. Les canadiennes vengeront-elles leur défaite en finale contre les Finlandaises en 2004?

Avant de rêver au match ultime, la Constantine doit amasser 2 000 $ pour participer à d'autres séances de perfectionnement avec son équipe. Pour la commanditer, il suffit de lui écrire à jupy44@hotmail.com.

Publié dans J'aime la ringuette

Commenter cet article