En souvenir d'Agnes Jacks

Publié le par Webmaster Ringuette Québec

Mme Agnes Jacks, membre de l'ordre du Canada, était la veuve de Sam Jacks, qui inventé la ringuette en 1963 à North Bay, en Ontario. Après avoir perdu le leadership de M. Jacks en 1975, la collectivité de la ringuette a continué à bénéficier grandement de l'action de Mme Jacks qui a travaillé avec passion à promouvoir ce sport, tant au Canada que dans tous les coins du monde.

Au fil des ans, Agnes a constamment démontré son dévouement extrême envers la ringuette et ses pratiquants. Elle a religieusement assisté à de nombreux tournois et championnats de ringuette. Elle communiquait sans cesse son enthousiasme et prodiguait ses félicitations aux joueuses, entraîneurs, officiels et spectateurs. La collectivité de la ringuette a donc proclamé avec raison qu'Agnes était devenue son «ambassadrice de bonne volonté».

«Chaque fois qu'elle en avait l'occasion, Agnes nous disait que nous étions toutes «ses filles», et nous savions bien qu'elle le pensait réellement. Pour elle, toutes les joueuses, tous les entraîneurs, officiels, parents, bénévoles et fans, faisaient vraiment partie de sa famille. Et si vous étiez membre de sa famille, Agnes vous accordait sans réserve son amour et son soutien», constate Laura Warner, joueuse de ringuette de longue date. «Quand elle nous conseillait de «demeurer à l'écart du banc des pénalités», nous nous sentions toutes réellement et honnêtement inspirées , si bien que nous nous efforcions encore davantage de jouer dans le vrai esprit de notre sport. Agnes savait que la ringuette est un sport unique qui apporte quelque chose de spécial aux femmes et aux jeunes filles. C'est un jeu sans égal en ce qui concerne la vitesse, la finesse, et, ce qui est sans doute le plus important, la passion. Agnes l'avait bien compris, c'est la raison pour laquelle elle s'est toujours efforcée, plus que n'importe qui d'autre que j'ai jamais rencontré, de nous inoculer le virus de la ringuette et l'amour de ce sport.»

En 1998, Agnes Jacks a fièrement donné son nom à une bourse récompensant les joueuses, entraîneurs et officiels de ringuette qui allient de brillantes études à un engagement ferme envers la ringuette. Ces bourses sont remises tous les ans à l'occasion de la cérémonie de clôture du Championnat canadien de ringuette.

Malheureusement, la collectivité de la ringuette a perdu son ambassadrice de bonne volonté le 1
er avril 2005, alors qu'Agnes Jacks est décédée dans sa ville de North Bay en Ontario. Mais la bourse Agnes Jacks existe toujours et ses récipiendaires, qui continuent à obtenir d'excellentes notes et à pratiquer la ringuette avec passion, font honneur à sa mémoire et font perdurer son dévouement et son amour pour la ringuette.

Les quelques années précédant son décès, Agnes a travaillé d'arrache-pied à faire des pressions à divers paliers de gouvernement pour qu'on installe à North Bay des panneaux signalant que la ville est le berceau de la ringuette. Et le 18 décembre 2005, la vision d'Agnes et de Sam Jacks s'est concrétisée, alors que ces panneaux ont finalement été installés.

Agnes nous manquera beaucoup et jamais on ne pourra la remplacer, mais son souvenir vivra toujours dans les mémoires.

«Ceux et celles d'entre nous qui ont eu la chance de rencontrer Agnes, et qui ont donc été touchées au plus haut point par sa fantastique personnalité vont maintenant s'assurer que son message et son esprit sont transmis comme ils le méritent» précise encore Warner.

Vous pouvez obtenir de plus amples informations au sujet de Ringuette Canada et de ses programmes en visitant le site www.ringette.ca

Publié dans J'aime la ringuette

Commenter cet article

Marie-Pier 25/02/2006 00:29

Super bon article! J'ai adoré... c aussi touchant, jen avais presque des poussières dans les yeux.